1. Accueil
  2. Choisir ses ampoules en fonction de la pièce à éclairer

Choisir ses ampoules en fonction de la pièce à éclairer

Choisir ses ampoules en fonction de la pièce à éclairer

 

Une salle de bains ne s’éclaire pas comme un salon ! Cette évidence met en lumière le rôle primordial de l’ampoule. En effet, choisir une ampoule, c’est aussi choisir un type d’éclairage, une ambiance, une capacité d’éclairement ou une température de couleur. Petit tour de la maison, pièce par pièce, pour choisir les ampoules adéquates.

1. Le B.A-BA pour choisir son ampoule

Déjà, en matière d’éclairage, ne choisissez jamais une ampoule dont la puissance et l’intensité dépasseraient celles indiquées sur le luminaire.
Ensuite, sachez que choisir une ampoule, c’est choisir une efficacité lumineuse particulière, un indice de rendu des couleurs et une technologie spéciale (ampoule de spots, à Leds...). Donc, avant d’acheter votre ampoule, posez-vous les questions suivantes : le type d’activités menées dans la pièce, travail ou détente, afin de déterminer l’éclairement nécessaire. Associez-les ensuite à d’autres facteurs : le rendement du luminaire indiqué sur l’emballage du luminaire, le type de diffuseur (abat-jour opaque, transparent, forme, etc.), le nombre de sources lumineuses mais aussi le facteur de réflexion.

Que signifie IRC ?

IRC signifie indice de rendu des couleurs, à ne pas confondre avec la température de couleur, exprimée en Kelvin.
Cet indice est prépondérant lorsque vous choisissez votre lampe. Il vous permet de définir l’aptitude de la lampe à restituer les couleurs.
On classe de 0 à 100 la qualité de lumière émise par une lampe. La couleur « idéale » est 100, c’est l’indice maximal, il équivaut à la lumière du jour.
Les ampoules à incandescence et halogènes ont un IRC proche de 100 : elles produisent une lumière blanche et régulière.
L’IRC est souvent indiqué sur les lampes à l’aide d’un code de trois chiffres qui combine l’IRC et la température de couleur. Seul le premier chiffre concerne l’IRC. Par exemple, les lampes fluorescentes portant les codes 930 ou 940 offrent un excellent rendu des couleurs.

CONSEIL : réservez les lampes avec un IRC 70-79 pour les couloirs, et celles avec un IRC 60-69 ou inférieur pour éclairer le garage ou la cave. Les tubes lumineux avec un faible IRC portent souvent la mention « standard ». Les ampoules équipées de Leds ont un IRC situé entre 75 et 85.

2. Les ampoules à choisir dans une pièce à vivre

Dans une salle de séjour, choisissez des ampoules fluocompactes ou peu énergivores pour l’éclairage général et comme base lumineuse. En effet, les ampoules des pièces à vivre sont souvent plus longuement allumées. Sachez qu’il faut prévoir environ 300 lux dans un salon, ce qui équivaut par exemple à environ 6 ou 7 points lumineux dans un salon de 25 m² avec des ampoules fluocompactes de 20 watts.
Côté température de couleur, les ampoules entre 2500 et 3500 kelvins sont recommandées pour l’éclairage chaleureux qu’elles dispensent. Pour l’éclairage d’accentuation, misez sur des spots ou des Leds.
Dans la salle à manger, préférez des ampoules fluocompactes entre 3500 et 4500 kelvins. Attention : très peu de lampes fluocompactes sont compatibles avec un variateur.

Que signifie Kelvin ?

Kelvin est une unité permettant de classer les lampes en fonction de la couleur de leur flux lumineux.
Cette couleur de la lumière est exprimée sur une échelle de degrés Kelvin, symbolisée par K. Ce classement permet donc d’évaluer le type de couleur diffusée par la lampe lorsqu’elle est allumée à plein rendement. La température de couleur des lampes s’échelonnent entre 2000 K et 10000 K.
Plus elle est basse, inférieure à 4000 K, plus la lumière émise tend vers les couleurs chaudes, donc reposantes et intimes.
Plus elle est élevée, supérieure à 5300 K, plus elle est dynamique et plus la lumière tire vers le bleu. C’est ce que l’on recommande pour un éclairage fonctionnel de bureau, plan de travail ou dressing.
Les lampes à incandescence, classiques ou halogènes, ont une température de couleur de 2500 à 3400 K.
Les lampes fluocompactes ont progressé dans ce domaine : leur gamme s’étend désormais du blanc chaud, 2700-3000 K au blanc froid 5500 K, en passant par le blanc intermédiaire 4000 K. Beaucoup de Leds de couleur blanche produisent, quant à elles, une lumière bleutée, autour de 6000 K, mais certaines émettent un blanc plus chaud.

3. Choisir une ampoule pour la chambre à coucher

Optez pour des lampes fluocompactes avec une température de couleur comprise entre 2500 et 3000 kelvins pour l’éclairage général. Attention, les ampoules fluocompactes sont à éviter sur les lampes de chevet en raison du champ électromagnétiques qu’elles dégagent à moins de 30 cm. Pour les liseuses, optez pour des Leds, ayant une faible quotepart bleue.
Enfin, pour le dressing, il est important de choisir un éclairage avec un bon indice de rendu des couleurs (IRC) pour un rendu fidèle des couleurs. Les réglettes à Leds sont particulièrement efficaces pour cet éclairage ciblé et puissant.

4. Les ampoules pour une chambre d’enfant

La sécurité prime ! Idéalement, choisissez des ampoules froides surtout sur les lampes de chevet et liseuses. Certaines Leds 5 watts en forme d’ampoule incandescente avec un gros culot à vis sont idéales : elles sont dotées d’un filtre anti-éblouissement, elles restent froides et sont incassables.
Attention aux Leds à forte quotepart bleue, nuisible pour la rétine sensible des enfants.

Existe-t-il des luminaires sécurisés pour les enfants ?

Il n’existe pas de norme spécifique pour les luminaires de chambre d’enfant, en revanche les fabricants ont fait de réels efforts en matière de sécurité.
– La norme CE garantit que le luminaire comporte un câblage électrique sécurisé mais rien d’autre.
– Vous vous tournerez donc de préférence vers des produits conçus pour les chambres d’enfants. Notamment les lampes où l’accès à l’ampoule est rendu impossible par des caches ou des abat-jour spécifiques. Vérifiez toujours que le pied est bien stable.
– Les lampes halogènes, les ampoules à incandescence, les ampoules fluorescentes, toutes dégagent une forte chaleur. Soyez vigilants sur ce point et ne couvrez jamais un abat-jour d’un tissu pour atténuer la lumière ! Veilleuses et baladeuses ludiques et sécurisées sont nombreuses sur le marché.
– Évitez de placer dans une chambre d’enfant des luminaires d’occasion dont l’appareillage électrique peut être défaillant.
– Vous écarterez également les Leds dont la lumière selon l’avis de l’Agence de Sécurité Sanitaire (ANSES) peut provoquer un éblouissement néfaste pour la vision de l’enfant.
– La norme NFC 71000 peut constituer un autre repère. Elle vous permet d’identifier les luminaires susceptibles d’enflammer les surfaces environnantes quand ils sont encastrés. 1 F désigne un luminaire dont l’installation est autorisée sur des surfaces présentant un risque d’incendie, normalement et difficilement inflammable. 2 F dans des lieux présentant des risques d’incendie plus élevés.

5. Des ampoules puissantes dans le bureau

400 ou 500 lux sont requis dans une pièce où l’on travaille comme le bureau. Les lampes halogènes économiques sont utiles pour lire ou travailler, car elles dégagent une lumière vive. Les lampes de bureau munies de Leds sont également efficaces.

6. Des ampoules fluocompactes dans la cuisine

300 lux sont recommandés pour un bon niveau d’éclairement dans la cuisine. Choisissez des ampoules fluocompactes pour l’éclairage général. Les réglettes munies d’ampoules halogènes ou les Leds s’avèrent une solution idéale pour éclairer le plan de travail de façon à la fois homogène et ciblée.

Focus : l'éclairage de la cuisine, mode d’emploi

Cuisiner, manger, travailler, recevoir… La cuisine est devenue un espace multifonction. Pour réussir l’éclairage de cette pièce essentielle, il est nécessaire d’associer trois sources de lumière : un éclairage général, un éclairage fonctionnel et un éclairage d’ambiance.
– Mixez les types d’éclairage
Pour l’éclairage général de la cuisine, un éclairage direct est indispensable. Il doit diffuser une lumière homogène. Dans ce cas, plusieurs solutions sont possibles : suspensions, plafonniers, appliques ou encore spots encastrés dans un faux plafond peuvent remplir cette fonction. Et pour les différentes zones d’activité, il faut y ajouter un éclairage fonctionnel et localisé. Sur le plan de travail, l’évier et le plan de cuisson, prévoyez des éclairages directionnels et installez des éclairages avec une bonne intensité, à la fois précis et bien répartis, dotés d’ampoules avec un IRC (Indice de rendu des couleurs) élevé.
Le plan de travail peut être éclairé avec des réglettes ou des spots sous les meubles hauts. Si vous n’avez pas de meubles hauts, optez pour des appliques spots également très décoratives. Enfin, si vous n’avez pas de hotte avec éclairage intégré au-dessus du plan de cuisson, prévoyez un point lumineux à cet endroit.
– Un éclairage adapté à la configuration de votre cuisine
Adaptez l’éclairage à la configuration de la pièce. Dans une cuisine à l’américaine, soignez particulièrement l’esthétique de vos luminaires et jouez l’homogénéité de style avec le séjour. Dans une cuisine avec îlot central ou un bar, dispensez des éclairages dédiés sur ces zones. La zone repas quant à elle, qu’il s’agisse d’un bar ou d’une table, requiert un éclairage dédié diffusant une lumière à la fois agréable et conviviale. Privilégiez une belle suspension ou des appliques munies d’ampoules avec une température de couleur blanc chaud. Pour les suspensions, laissez environ 70 cm de libre entre la table et le bas de votre lampe. Notre conseil : idéalement, installez un variateur pour moduler l’intensité lumineuse et varier les ambiances.
– Enfin, pensez à l’éclairage décoratif !
Dans une cuisine design, vous pourrez aussi ajouter des Leds encastrés dans le sol ou dans les plinthes; ou éclairer l’intérieur des meubles « vitrines » hauts dans une cuisine de style classique et élégante.

7. Le choix des ampoules dans le couloir et l'escalier

Evitez les ampoules fluocompactes trop longues à atteindre leur toute puissance lumineuse dans un couloir ou un escalier. Misez sur des ampoules halogènes économiques ou des Leds. Les couloirs par exemple nécessitent un éclairement moindre, 100 lux sont recommandés. Dans les escaliers, pensez aux Leds encastrées pour baliser les marches.

8. Des ampoules plein spectre dans la salle de bains

Cette pièce d’eau requiert une lumière proche de la lumière du jour. Il faut donc choisir des ampoules avec un excellent IRC (plus de 80). A proximité du miroir, les ampoules plein spectre ou proches de la lumière du jour sont idéales notamment pour se réveiller du bon pied. Les Leds sont également efficaces car, malgré un faible rendement lumineux, elles diffusent un éclairage suffisant pour les petits espaces.

Focus : Lampes et ampoules proches de la lumière du jour

Lampes lumière du jour ? Kesako ? Petit guide explicatif des lampes et ampoules dites à lumières du jour : comment les repérer, quand les utiliser, pourquoi les choisir ?
– Les lampes « lumière du jour »
Une lumière de type « lumière du jour » est censée rappeler la lumière que vous pouvez voir par votre fenêtre. Nuancée de bleu en raison de la couleur du ciel, la lumière du jour correspond généralement à 6000 kelvins ou plus. Moins il y a de kelvins, plus la lumière diffusée est chaude et tire vers les jaunes orangés. Attention il ne faut pas confondre ampoule « lumière naturelle » et ampoule « plein spectre ». Les ampoules plein spectre sont capables de reproduire une lumière proche de celle du soleil à midi lors des journées d’été. Ce sont plus que des ampoules lumière du jour…
– Bien choisir sa lampe « lumière du jour »
Pour mieux vous repérer, une ampoule fluocompacte lumière du jour oscille entre 4500 et 5500 K. Une ampoule plein spectre oscille entre 5500 et 6500 K. Le soleil au zénith produit une lumière froide de 5500 K, le soleil en plein été par temps clair diffuse une lumière de 6000 à 6500 K. Sachez enfin que cet indice de température n’est pas indiqué sur l’étiquette énergétique des ampoules mais mentionnées sur les emballages des marques sérieuses sous la forme d’un code à trois chiffres. Par exemple 827 : les deux derniers chiffres indiquent la température de couleur – 2700 kelvins dans cet exemple.
– Les ampoules lumière du jour recommandées pour un éclairage fonctionnel
Ces lampes émettant une lumière proche de celle du jour sont essentielles pour certaines activités car elles diffusent une lumière moins fatigante pour les yeux et moins déformante pour les couleurs (notamment si elles sont couplées à un bon IRC). Chez vous, c’est un choix à privilégier pour éclairer votre bureau mais aussi le plan de travail de la cuisine, la salle de bains ou le dressing. C’est un éclairage beaucoup plus confortable pour les activités nécessitant un effort de concentration.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous offrir le meilleur service et vous proposer des offres adaptées à vos centres d'intérêt.

J'accepte Plus d'infos