1. Keria Luminaires
  2. Bien éclairer sa salle de bain : les 10 erreurs à éviter

Bien éclairer sa salle de bain : les 10 erreurs à éviter

10 erreurs à éviter dans l'éclairage de la salle de bains

 

Plus qu’une salle d’eau, la salle de bains d’aujourd’hui est un véritable espace à vivre dans la maison où l’on prend soin de soi. Au-delà de l’aménagement et de la décoration, la lumière a un impact indéniable sur le confort de cet espace. Et dans cette pièce en particulier, l’éclairage joue un rôle primordial. D’abord parce que cet espace nécessite une lumière suffisamment puissante pour y voir clair sans créer un effet glacial, ensuite pour obtenir une ambiance zen et relax ad hoc qui permette de se détendre. Se maquiller, se raser ou prendre un bain reposant ne demandent pas la même température de couleur ni la même intensité lumineuse. Pour trouver les bonnes solutions d’éclairage dans votre salle de bains afin d’éviter une lumière trop froide de laboratoire ou a contrario trop chaude si vous souhaitez créer une atmosphère lounge, il suffit de suivre quelques principes de base. Sachez également que cette pièce d’eau requiert des normes de sécurité obligatoires et spécifiques à respecter scrupuleusement pour utiliser votre salle de bains en toute sérénité. Pour éviter les écueils et concevoir un éclairage au top dans votre pièce d’eau, zoom sur les 10 erreurs à éviter.

 

1. Négliger les normes de sécurité

C’est indispensable dans une pièce d’eau et c’est incontournable. Si vous aviez dans l’idée d’installer un lustre baroque pour apporter du style à la décoration de votre salle de bains, ce n’est pas forcément une bonne idée, sauf à disposer d’une surface très spacieuse. Même si cette étape est contraignante, ne la sauter pas. Elle vous assure une totale sérénité dans un environnement sécure. La salle de bains est soumise à des normes de sécurité obligatoires et spécifiques concernant les installations électriques. Nous vous conseillons fortement de les suivre scrupuleusement. Dans une pièce où l’eau et l’électricité se côtoient, il est plus qu’essentiel de veiller à respecter ces règles de sécurité.
La nouvelle norme NF C 15-100 segmente la salle de bains en 3 volumes réglementaires (et non plus 4) et permet ainsi de limiter le contact entre l’eau et les éléments électriques.
Le volume 0 qui représente la zone directe de réception de l’eau (que ce soit pour une douche ou une baignoire).
Le volume 1 correspond à la zone de projection d’eau sur une hauteur de 2,25 mètres au-dessus du volume 0.
Le volume 2 entoure le volume 1 à une distance de 60 centimètres.

Alors, que peut-on installer dans chaque zone ?

  • Volume 0 : dans cette zone immergée, autant dire que les possibilités sont minimes, avec une installation de dispositif d’indice de protection IPX7. IPX7, c’est une protection contre l’immersion temporaire à moins d’un mètre. Dans ce volume 0, on oublie l’idée d’installer un appareil électrique, quelle que soit sa spécificité. Pourtant, certaines baignoires – balnéothérapie ou spa – sont équipées d’électricité pour faire tourner les moteurs ou encore pour éclairer l’intérieur de la baignoire. Attention, notez qu’il s’agit d’éléments fabriqués et testés, qui répondent aux normes de l’industriel. N’installez aucun matériel électrique dans une baignoire non prévue à cet effet.
  • Volume 1 : dans cet espace de la salle de bains, il est possible d’installer uniquement des dispositifs avec un degré de protection IPX5 alimenté en 12V (TBTS Très basse tension de sécurité) ou des commandes pour circuit TBTS. A noter : dans la norme, on trouve IPX4 avec mention IPX5 pour une douche avec des jets horizontaux type hydrothérapie. Nous vous conseillons d’installer un indice IPX5 pour être sûr d’entrer la norme et éviter les mauvaises surprises. Attention, l’élément de transformation 230V/12V devra se situer en dehors des volumes 0, 1 et 2, notamment lorsqu’il s’agit d’installer des spots dans une niche de la salle de bains. Ce type de spot IP65 peut être installé dans le volume 1 à condition que le transformateur soit positionné hors volume.
  • Volume 2 : situé à une distance de 60 centimètres autour du volume 1, il permet l’installation de matériel avec une protection IPX5, et un peu plus de souplesse.

 

2. Choisir un éclairage trop jaune

Evitez de choisir des ampoules avec une température de Kelvin chaude comprise entre 3000 et 3500 kelvins. L’éclairage est chaleureux mais médiocre pour une salle de bains. Pour un éclairage fonctionnel, surtout autour du miroir, nous vous conseillons un éclairage blanc neutre de plus de 4000 kelvins.

Pour l’éclairage de votre salle de bains, la norme NF C 15-100 stipule donc que :

  • L’électricité n’est pas autorisée dans la zone 0. Au-delà de cette zone, il est possible d’utiliser des luminaires protégés de l’eau.
  • Votre meuble de salle de bains (comportant luminaires et prises électriques) doit être installé en zone 2.
  • L’interrupteur qui commande l’éclairage doit également être localisé dans la zone 2.

Les luminaires sont conçus avec des degrés différents de résistance à l’eau qui sont normalisés par un indice de protection :

  • Dans la zone 1 : privilégiez un système d’éclairage d’indice IP65.
  • Dans la zone 2 : un éclairage d’indice IP44 au minimum et un système d’éclairage d’indice IP21 sera suffisant.

 

3. Se contenter d’un éclairage fonctionnel

Pensez uniquement à l’éclairage fonctionnel, c’est se retrouver à coup sûr avec une ambiance glaciale dans la salle de bains. Certes, l’éclairage fonctionnel est essentiel, notamment côté miroir, mais il doit être complété par une solution d’éclairage d’ambiance plus chaud (ampoules autour de 3500 kelvins) pour les moments de détente.

 

4. Réaliser un éclairage trop déco

A l’inverse, ne vous contentez pas seulement d’un éclairage tendance pour tamiser l’atmosphère, cela s’avèrerait redoutable sur l’usage pratique au quotidien. L’éclairage d’ambiance vient seulement en appui d’un éclairage fonctionnel. Bandeau Led, baignoire lumineuse etc. sont efficaces pour créer une ambiance bien-être et donner du style à votre salle de bains, mais beaucoup moins pour y voir clair au moment de se maquiller ou de se raser ! Les éclairages déco ne dispensent pas d’un éclairage plus fonctionnel.

 

5. Faire l’impasse sur l’éclairage de la zone miroir

Si vous pensez qu’un seul plafonnier est suffisant pour éclairer votre petite salle de bains, vous avez tout faux : Sachez que la zone miroir est stratégique. Le meilleur éclairage ? Placez des appliques murales ou à clisper de part et d’autre du miroir pour ne pas créer d’ombre sur le visage, ce qui sera le cas avec un seul éclairage au-dessus du miroir. Attention également à ne pas orienter les spots miroir vers le bas mais plutôt vers le mur. Cela vous permettra d’obtenir une lumière franche mais non éblouissante.
Pour un éclairage optimal autour du miroir, l’idéal est de placer des sources lumineuses tout autour du miroir et du lavabo : avec des spots encastrés dans le miroir, dans le plafond, avec des appliques ou encore avec des tubes. Et pour une sécurité totale, sachez que seuls des spots de 12 volts sont autorisés près du lavabo.

A NOTER : Eviter de placer les halogènes près du miroir. La lumière jaune de l’halogène éclaire doucement le visage mais peut être trompeuse. Une lumière blanche comme celles des Led donne un éclairage plus franc, proche de la lumière du jour. Autre astuce, pour ne pas écraser le visage, mieux vaut utiliser des ampoules de 60 watts maximum.

 

6. Avoir un éclairage éblouissant

L’éclairage principal dans une salle de bains ne doit pas être agressif. Il est indispensable de penser à tous les usages de votre salle de bains. Au contraire, il doit être reposant et diffus. Pour l’éclairage fonctionnel autour du miroir, préférez des luminaires en verre dépoli afin d’éviter tout risque d’éblouissement. Et optez donc pour un plafonnier de préférence halogène ou pour des spots encastrés si vous disposez d’un faux-plafond. Côté spoterie, pensez aux spots orientables afin de ne pas être aveuglé lorsque vous êtes allongé dans le bain. La fonctionnalité orientable vous permettra par ailleurs de diffuser la lumière sur des zones ciblées.

 

7. Installer des ampoules avec un mauvais indice de rendu des couleurs (IRC)

La salle de bains requiert une lumière proche de la lumière du jour. Il faut donc choisir des ampoules avec un excellent IRC (plus de 90). A proximité du miroir, les ampoules plein spectre ou proches de la lumière du jour sont donc idéales, notamment pour réussir son maquillage !
Saviez-vous que l’éclairage recommandé pour une salle de bains nécessite plus de 500 lux, soit presque deux fois plus qu’un salon ? Une erreur sur le choix de vos ampoules peut donc vous coûter cher ! Une ampoule classique consomme en effet 4 fois plus d’énergie qu’une ampoule basse consommation et cela affecte directement votre facture d’électricité. Pour une consommation d’énergie plus raisonnable, optez donc pour les ampoules fluo-compactes ou les Leds.

 

8. Se tromper d’indice de protection (IP)

Au moment du choix de vos luminaires, veillez à choisir le bon IP en fonction du volume dans lequel ils seront installés pour garantir votre sécurité. Le code IP se compose de deux chiffres. Le premier chiffre décrit la protection d'un objet contre les corps étrangers et les contacts, le second son étanchéité par rapport à l'eau et à l'humidité.

Quel type de protection pour quels éclairages de salle de bains ?

  • Autour de la baignoire ou de la douche, les lampes doivent disposer de la protection IP67. Ils sont ainsi étanches à l'immersion temporaire.
  • Pour des surfaces jusqu'à 2,25 mètres de haut autour du pommeau de douche, de la baignoire ou du bac de douche, une protection IP65 est appropriée pour vos lampes. Elles sont ainsi protégées contre les jets d'eau directs.
  • Pour une hauteur jusqu'à 60 cm autour de la baignoire ou de la douche et des murs jusqu'à 2,25 mètres de haut, une protection IP44 est nécessaire pour protéger contre les aspersions d'eau.

 

9. Installer un seul point lumineux

Vous n’avez qu’une applique au-dessus du miroir ? Sachez que même une petite une salle de bains a besoin de plusieurs points lumineux. A minima : un éclairage général – un plafonnier sera susceptible de suffire à créer une atmosphère douce - et un éclairage localisé côté miroir avec deux sources lumineuses. Pour vous raser le matin, vous aurez besoin d’une lumière plus franche.

 

10. Eclairer sa salle de bains comme son salon

Un nombre de lux insuffisant est une erreur courante. Un salon nécessite en moyenne 300 lux par m2. Une salle de bains en nécessite plus de 500 ! Ne négligez pas cet élément au moment du choix de vos luminaires pour obtenir le juste éclairement.

ASTUCE LUMIERE : Pensez aux sources de lumière naturelle
Si les normes de sécurité doivent être respectées, pour choisir votre éclairage il faut aussi songer à la lumière que vous souhaitez obtenir. La meilleure lumière pour se coiffer ou se maquiller, c’est la lumière naturelle. Alors si vous avez la chance d’avoir une salle de bains qui possède une fenêtre, ne bloquez pas la lumière naturelle avec un meuble. Jouez sur la transparence avec des parois de douche en verre, par exemple.

Besoin d'aide ? Contactez-nous ! 04 76 22 93 96

Keria respecte la confidentialité de vos données personnelles
Ce site utilise des cookies à des fins analytiques et d’amélioration de votre expérience en ligne. Ces cookies sont essentiels au bon fonctionnement du site et nous permettent de vous proposer des contenus et des fonctionnalités personnalisées. En poursuivant votre navigation ou en cliquant sur « J’ACCEPTE » vous marquez votre accord quant à notre utilisation de cookies. Pour en savoir plus ou pour révoquer votre consentement, consultez notre politique de confidentialité.

J'accepte Plus d'infos