1. Accueil
  2. 8 erreurs à éviter dans l'éclairage de la chambre à coucher

8 erreurs à éviter dans l'éclairage de la chambre à coucher

8-erreurs-a-eviter-dans-eclairage-chambre-a-coucher

 

Votre chambre est-elle bien éclairée ? Pièce cocon par excellence, la chambre à coucher est un espace de confort et de détente absolue qui demande une atmosphère douce et feutrée. L’éclairage est déterminant pour créer une ambiance paisible et reposante, propice au sommeil, mais il doit aussi être pensé en fonction des différentes activités quotidiennes pour générer une luminosité adaptée. On pense souvent à tort que deux lampes de chevet suffisent pour éclairer cette pièce alors que l’éclairage de la chambre à coucher doit être multiple. D’un côté, la lumière tamisée est nécessaire pour créer une ambiance cosy apaisante, de l’autre un éclairage homogène plus puissant, sans être agressif, sera indispensable pour effectuer certaines tâches spécifiques, notamment si vous avez un coin bureau dans la pièce. C’est pourquoi on recommande un bon mix entre trois types d’éclairage : l’éclairage général, l’éclairage de confort et l’éclairage ponctuel. Le point sur les 8 erreurs les plus fréquentes et leurs solutions !

 

Erreur n°1 : Sous-éclairer

Oui l’éclairage de la chambre à coucher doit être agréable et harmonieux. Confort et calme nécessitent une lumière tamisée. Mais cela ne signifie pas d’éclairer la pièce entière avec deux petites lampes. Dans la chambre, on lit, on s’habille, on papote, on fait d’autres choses que seulement dormir ou se reposer et l’éclairage a toute son importance selon les actions. Pensez à ajouter un éclairage général ou d’autres sources lumineuses pour obtenir une luminosité suffisante. L'idée est d'avoir plusieurs points lumineux dans la pièce pour structurer l'espace. Suspension, lampadaire, applique, lampe à poser sur la table de chevet, répartissez les points lumineux et jouez sur l'intensité. S'il n'y a qu'un seul luminaire dans la chambre, l'œil se focalise dessus alors qu’avec une lumière plus diffuse, il fera le point à l'infini avec tous ses repères, ce qui apportera un meilleur confort visuel.
Si vous avez l’habitude d’utiliser votre tablette ou votre smartphone dans la chambre, mieux vaut avoir un autre point lumineux. Une applique par exemple, ou un lampadaire liseuse qui diffusera une belle luminosité sans éclairage direct, à éviter dans la chambre.

 

Erreur n°2 : Un éclairage éblouissant

Attention aux barres de spots au plafond ! Réservez-les pour l’intérieur du placard ou du dressing. C’est l’un des seuls endroits de la chambre à coucher où vous aurez besoin d’un éclairage fonctionnel. Il est préférable d’utiliser ce type d’éclairage comme éclairage indirect, par exemple au sol ou en bas d’une cloison. D’une façon générale, si vous avez une sortie de fil au plafond, optez pour des luminaires avec une ampoule cachée pour éviter d’être ébloui lorsque vous êtes allongé.

 

Erreur n°3 : Sur-éclairer

L’ambiance lumineuse d’une chambre à coucher doit rester douce sans être trop feutrée. Evitez absolument les éclairages agressifs ! Préférez des suspensions déco à l’éclairage diffus et doux placées au centre de la pièce avec une source lumineuse assez puissante pour baigner toute la pièce de lumière. Raccordées à un interrupteur avec variateur, vous pourrez régler l’intensité en fonction des moments de la journée et de vos activités dans la chambre. Elles conviennent parfaitement à un usage régulier pour lequel on préfère disposer d’une lumière nécessaire.
Autre solution : éclairer la chambre avec un plafonnier monté en surface ou un lustre XXL pour créer une lumière ambiante harmonieuse.

8-erreurs-a-eviter-dans-eclairage-chambre-a-coucher

 

Erreur n°4 : Des lampes de chevet trop basses

La lampe de chevet, c’est le luminaire-phare de la chambre à coucher ! L’éclairage de nuit est la partie la plus flexible de l’équation dans une chambre. C’est amusant à choisir et facile à changer. Mais attention à la hauteur des lampes de chevet ! Elle doit impérativement être adaptée à la hauteur du lit et de la table de chevet. Si votre lampe de chevet fait office de lampe de lecture, l’abat-jour doit être à la hauteur de vos yeux, entre 95 et 105 cm du sol environ.

8-erreurs-a-eviter-dans-eclairage-chambre-a-coucher

Habituellement, les lampes de chevet sont placées de chaque côté du lit, sur les tables de chevet qui l’encadrent. Mais on peut leur préférer des appliques murales ou des lampes de bureau réglables. On peut aussi jouer avec le style et la déco pour éviter les grands classiques et apporter une touche de peps à cette pièce à vivre. Un abat-jour XXL, un pied de lampe qui joue les vide-poches, une forme scandinave et graphique, une lampe connectée, des rails de spots boules disposés à la verticale de chaque côté du lit, un jeu d’appliques articulées… Il existe de nombreuses astuces ingénieuses pour éclairer sa chambre avec des solutions à la fois stylées et innovantes. Cet éclairage de confort vient seconder l’éclairage général. Il permet de lire dans son lit sans déranger son voisin. Lampes de chevet, liseuses ou encore appliques intégrées à la tête de lit émettent une lumière plus concentrée qui facilite la lecture. Ces types de luminaires offrent en effet une meilleure assise et un meilleur confort visuel. Ce sont également eux qui donnent le ton le matin, au réveil. Il n’y a rien de pire que d'éclairer une chambre à peine réveillé ! La transition doit se faire en douceur avec une lampe de chevet ou pourquoi pas une guirlande lumineuse avant d’éclairer le reste de la pièce.

 

Erreur n°5 : Des abat-jour inadaptés

Vissés sur les têtes de lampes et lampadaires qui s’invitent à coup sûr dans la chambre à coucher, les abat-jour jouent un rôle essentiel dans la diffusion de la lumière. Evitez à tout prix les abat-jour opaques ! Surtout si vous n’avez pas de liseuses en complément de vos lampes de chevet. Optez plutôt pour des formes tambour ou cylindriques pour une bonne dispersion lumineuse.
Un grand lampadaire qui fournit beaucoup de lumière en hauteur peut faire des merveilles dans une chambre. Privilégiez des lampadaires avec un abat-jour large afin qu’ils illuminent principalement le haut et le bas de la pièce, plutôt que latéralement.
Côté lampes à poser sur une commode, une étagère, une bibliothèque ou une table de chevet, on peut jouer avec les matières des abat-jour en misant sur la transparence et les effets tamisés.

8-erreurs-a-eviter-dans-eclairage-chambre-a-coucher

 

Erreur n°6: Une mauvaise température d’ampoules

Evitez les ampoules ayant un éclairage trop blanc ou trop froid, au-dessus de 4000 kelvins, pour l’éclairage général de votre chambre. Le risque ? Créer une ambiance glaciale ! A l’inverse, pour les lampes de lecture, choisissez un éclairage plutôt blanc léger pour un meilleur confort de lecture.
Dans la chambre, il faut toujours privilégier une lumière douce. Le corps réagit à la luminosité et il s'adapte à l'environnement selon la lumière diffusée. Par exemple, en fin de journée, si la lumière de la chambre est froide et intense, c'est un signal et le corps repart pour un cycle éveillé. La couleur de la lumière a aussi son importance. Elle est de préférence chaude avec une teinte plutôt jaune. Elle est adaptée à une faible luminosité, ce qui n'est pas le cas de la lumière froide.

 

Erreur n°7 : Zapper l’éclairage fonctionnel

De manière générale, on aime flâner dans sa chambre à coucher, et prendre son temps. Justement, trouver ses vêtements dans le dressing, lire correctement, ranger ses affaires font partie des nombreuses activités qui nécessitent un éclairage fonctionnel et ciblé dans la chambre à coucher. Pensez donc à adapter vos éclairages à vos besoins : type de lampes et orientation de la lumière pour gagner en confort. L’éclairage fonctionnel est par exemple recommandé dans un dressing pour mieux l’organiser, le ranger ou choisir ses vêtements. Plusieurs options sont envisageables :
- sous la forme de ruban LED adhésif à fixer le long des étagères ou sur les côtés du meuble
- les spots LED autocollants avec capteurs de mouvement que l’on place en haut et en bas du dressing et qui s’allument et s’éteignent à l’ouverture et à la fermeture des portes
- le rail de spots LED intégré au plafond et placé en haut du dressing qui offre un éclairage général sur les étagères tout en donnant une autre dimension au meuble.

 

Erreur n°8 : Faire l’impasse sur l’éclairage d’ambiance

Si vous ne deviez appliquer qu’un seul conseil, c’est celui-ci : ne vous contentez pas d’un plafonnier, multipliez les éclairages ! Posez une lampe sur une commode, une applique murale au-dessus d’une console, une guirlande lumineuse autour d’un miroir… Ces éclairages complémentaires enrichiront l’ambiance lumineuse et feront de votre chambre à coucher un véritable espace dédié au cocooning.
On n’y pense pas assez, mais utiliser des appliques murales pour l’éclairage d’une chambre est intéressant à tous les points de vue : du confort comme des fonctionnalités. Elles offrent un éclairage efficace tout en restant très discrètes. On peut les disposer au-dessus de la tête de lit, à la place des fameuses lampes de chevet, ou les placer sur un autre pan du mur pour rediriger la lumière qui rebondira et se fera plus douce.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous offrir le meilleur service et vous proposer des offres adaptées à vos centres d'intérêt.

J'accepte Plus d'infos