1. Keria Luminaires
  2. 5 conseils pour installer des spots encastrés dans votre salon

5 conseils pour installer des spots encastrés dans votre salon

5 conseils pour installer des spots encastres dans votre salon

 

Faire le choix d’implanter des spots encastrés dans la pièce à vivre, à la place d’une suspension ou d’un plafonnier classique, apporte une touche contemporaine à nos intérieurs. Mais cette décision impose une importante réflexion sur votre installation, nécessite généralement des travaux et soulève de nombreuses hésitations.
Opter pour ce type d’implantation est un investissement que l’on rentabilise sur plusieurs années. Il convient donc d’être attentif au moindre détail et d’apporter la bonne réponse à toutes les questions qui peuvent surgir.
Pour quel type de spots encastrables opter ? De quelle puissance avez-vous besoin ? Quel type de source lumineuse choisir ? Combien de spots installer pour se procurer un éclairage efficace ?
Suivez le guide pour une implantation de spots à encastrer réussie.

1. Choisissez le type de spots à encastrer

La première étape consiste à déterminer le type de spots nécessaires pour répondre à vos besoins en éclairage tout en étant en mesure de créer l'ambiance que vous souhaitez dans votre pièce. L'efficacité lumineuse dépendra en effet des spots encastrables que vous aurez choisis. Il en existe différentes sortes : halogène haute tension, halogène très basse tension ou encore spots LED intégrée. Examinons-les plus en détail.

Spots encastrables halogène haute tension (220 V)

Les spots haute tension les plus communs sont branchés directement sur votre arrivée électrique. Généralement équipés d’une douille GU10, ils peuvent être équipés du type d’ampoule de votre choix (LED, fluocompact ou halogène). Les modèles haute tension sont ceux qui restituent le mieux la lumière.
Mais c'est certainement la solution la plus coûteuse à long terme.
Ils peuvent être équipés d’ampoules de type GU10 ou E27. Ces spots se connectent directement sur 220-230 volts sans aucun autre équipement.

Spots encastrables halogène très basse tension (TBT)

Les spots très basse tension, de 12 V, ont une durée de vie plus longue. Ils sont davantage discrets, car leur corps se trouve inséré dans le plafond. Pour des raisons de sécurité, un transformateur est indispensable, à ne pas installer trop près de votre spot. Faites également attention à la chaleur qu'il produit.

A NOTER : en ce qui concerne les spots halogène, sachez qu'un Hi–Spot halogène encastrable 220 volts sans transformateur de 50 Watts équivaut à un spot halogène encastrable très basse tension 12 volts de 35 Watts. Sachez également que la lumière produite par ces deux types de spots à encastrer reste très proche de la lumière du jour. Toutefois, les spots halogène sont les plus énergivores.

Spots encastrables fluocompacts

Les spots encastrables fluocompacts consomment peu d'énergie, et chauffent peu, mais ils mettent un peu plus de temps avant de s'allumer. Une remarque qui peut avoir son importance : ils ne craignent pas l'humidité.

Spots encastrables LED

Les spots à encastrer LED ont cette particularité qu'ils ne dépassent quasiment pas du faux plafond dans lequel vous allez les insérer. Ils seront donc utiles pour un espace réduit, au-dessus d'un meuble par exemple, ou encore pour vous fournir une ambiance de ciel étoilé. Les ampoules des spots encastrables LED ont par ailleurs une durée de vie extrêmement longue, sont écologiques, et ne consomment pas beaucoup d'électricité. Leur utilisation est donc idéale pour faire des économies sur le long terme, même s'ils coûtent plus chers à l'achat. Avec un spot encastrable LED, vous investissez en effet pour une trentaine d'années.

Option : les spots avec angles directionnels ou les spots avec réflecteur

Vous pourrez aussi choisir des spots avec des angles directionnels ouverts, de 120 à 140 degrés, pour une diffusion lumineuse harmonieuse, et pour mieux éclairer certains endroits de votre salon, comme le coin lecture. Ou encore optez pour des spots avec réflecteur. Ces deux types de spots vous offriront un confort que vous ne regretterez pas.
Vous pouvez bien entendu combiner différentes approches. Vous aurez aussi le choix entre différentes formes (rond, carré, rectangle, etc.). Différentes couleurs sont disponibles (noir, gris, blanc, bleu, etc.). De même, vous pourrez choisir entre plusieurs matériaux (chrome, verre, gypse, etc.). Tous les styles existent, des plus contemporains aux plus traditionnels.

2. Déterminez le nombre de spots nécessaires

Votre deuxième étape sera de déterminer le nombre de spots dont vous aurez besoin, selon le type de spots choisis, pour éclairer tout votre espace. Bien entendu, ce nombre varie en fonction des dimensions de votre pièce. Prenez également en compte l’agencement des meubles et la couleur du sol pour obtenir un éclairage optimal, car cela influe sur la luminosité.
Dans un salon, pour bénéficier d’un éclairage homogène, comptez 300 lux par mètre carré au minimum, qui vous fourniront une lumière de couleur blanc chaud de 2700 kelvins. Celle-ci vous procurera une belle ambiance chaleureuse pour les pièces de vie. Pour une ambiance détente, vous pourrez allumer plus de spots. Si vous souhaitez créer une ambiance tamisée, misez simplement sur 50 lux par mètre carré.
Par exemple, si votre pièce fait 5 mètres sur 5 mètres, soit 25 m² et que vous avez choisi des ampoules LED de 1000 lumens, il vous faudra 8 spots pour obtenir 300 lux. Si vous avez choisi des spots très basse tension de 35 Watts, il vous en faudra 23, et si vous avez opté pour des spots halogène de 50 Watts, 11 spots vous seront nécessaires pour avoir 300 lux.

3. Choisissez entre spots à encastrer et spots en saillie

Tenez compte de ce point essentiel : vous serez contraint d'implanter vos spots à encastrer dans un faux plafond, qui peut être déjà existant ou qui devra être créé. Si vous ne le voulez pas, vous serez contraint d’installer un système de spots en saillie.
Il vous faudra prévoir une distance minimale entre le plafond et le faux plafond d'environ 10 cm pour des spots à haute ou basse tension, et un écart minimum de 50 cm entre vos spots et tous les matériaux inflammables afin d'éviter un risque de surchauffe. Il existe toutefois des solutions permettant d'éviter le contact entre vos spots et un isolant du faux plafond.
Sachez également que certains spots LED ultra fins peuvent s’intégrer dans un faux plafond beaucoup plus restreint, de seulement 4 ou 5 cm environ. Ce peut être une bonne option si votre hauteur sous plafond est relativement réduite.

 

4. Optez pour une implantation décorative des spots

Nous vous déconseillons une répartition trop rectiligne de vos spots pour éviter un effet de type hall d’aéroport ou d'hôpital. Veillez donc à ce qu'il n'y ait pas de quadrillage trop rigide de votre plafond. Pour dynamise l’éclairage et le plafond, vous pouvez créer des zones bien réparties selon l'aménagement futur de votre séjour. Vous pouvez ainsi dessiner par exemple un rectangle de spots au-dessus de votre table à manger, un autre au-dessus de la zone salon, et un troisième au-dessus de celle de télévision pour marquer ces espaces. Vous avez aussi la possibilité d’aligner une rangée de spots sur les zones de circulation de votre pièce. Placez vos spots de façon à éclairer devant votre canapé ou vos chaises plutôt que derrière ou directement au-dessus.

A NOTER : les spots ne doivent ni éblouir, ni générer de taches d'ombre. Des spots orientables, implantés dans un mur ou dans le plafond, éviteront que vous ne soyez éblouis. Ils vous permettront par ailleurs de mettre en valeur un tableau ou de créer un bel effet sur le mur. Des spots avec réflecteur vous permettront de focaliser la lumière sur un endroit particulier de votre séjour.

 

5. Validez l’implantation des spots

Dernière étape de votre préparation, la phase du plan d’implantation avec le mobilier est incontournable pour ajuster les emplacements des spots au plafond. Sur le plan que vous élaborez pour la pièce, n’hésitez pas à tout représenter par des pastilles de couleurs différentes. Vous matérialiserez ainsi les emplacements futurs des spots et des meubles et vérifierez la cohérence de votre installation. Vous serez ainsi certains que vous tenez compte de vos espaces de vie.
Exemple : pour une pièce d'une grande simplicité, de 3 mètres sur 4, vous pouvez effectuer un rectangle avec quatre spots placés à environ 80 centimètres des angles du mur et un cinquième spot installé au centre du salon. La distance nécessaire entre les spots sera ainsi respectée, et votre éclairage sera suffisant.
Pour des salons plus grands, avec diverses affectations des parties de votre pièce, ce plan se révélera d'autant plus indispensable.
Vérifiez une nouvelle fois que vos spots ne seront pas trop éloignés les uns des autres, pour éviter les zones d'ombre, et que tout sera conforme à vos souhaits en matière d'éclairage dans votre séjour.
Puis, après avoir validé toutes ces étapes, vous pourrez enfin vous attaquer aux travaux de percement et à la pose de vos spots encastrables.  

Keria respecte la confidentialité de vos données personnelles
Ce site utilise des cookies à des fins analytiques et d’amélioration de votre expérience en ligne. Ces cookies sont essentiels au bon fonctionnement du site et nous permettent de vous proposer des contenus et des fonctionnalités personnalisées. En poursuivant votre navigation ou en cliquant sur « J’ACCEPTE » vous marquez votre accord quant à notre utilisation de cookies. Pour en savoir plus ou pour révoquer votre consentement, consultez notre politique de confidentialité.

J'accepte Plus d'infos