1. Accueil
  2. Comment bien positionner ses spots de cuisine ?

Comment bien positionner ses spots de cuisine ?

Comment bien positionner ses spots de cuisine ?

 

Véritable pièce à vivre de la maison, la cuisine est répartie en plusieurs zones. C’est à la fois une pièce « technique » qui demande un éclairage fonctionnel pour éclairer les points stratégiques comme le plan de travail, l’évier ou les plaques de cuisson, ainsi que les zones d’ombre souvent oubliées, et un espace de vie et de partage où l’on prend ses repas en famille, où l’on discute, où l’on cuisine ensemble, qui nécessite un éclairage d’ambiance cosy et chaleureux. Ceci est d’autant plus vrai aujourd’hui avec les cuisines ouvertes très contemporaines qui s’articulent autour d’un îlot central, d’une table à manger XXL ou d’un bar. Positionner judicieusement vos spots dans la cuisine vous permettra de créer un éclairage fonctionnel et chaleureux.

Il existe trois sources de lumière dans la cuisine :

  • L’éclairage général de la pièce, qui permet de mettre en valeur votre cuisine et d’obtenir une luminosité principale pour y voir clair.
  • L’éclairage localisé qui se situe à des points précis et a pour objectif d’éclairer les zones stratégiques comme le plan de travail, les plaques de cuisson ou l’évier, voire les rangements.
  • L’éclairage d’appoint qui permet de créer une ambiance, mettre en lumière des zones d’ombre et apporter une touche déco.

Suivez nos conseils pour optimiser votre cuisine avec un bon éclairage.

1. L’implantation des spots pour un éclairage fonctionnel

Pour obtenir un éclairage fonctionnel, les spots sont la solution idéale. Nous vous conseillons de créer plusieurs chemins lumineux dédiés aux différentes activités pratiquées dans la cuisine. Idéalement, raccordez vos spots à différents interrupteurs ou variateurs pour les allumer selon vos besoins.
LES SPOTS ENCASTRABLES
Vous pouvez choisir des spots encastrables. Ils ont l’avantage d’être discrets et pratiques. C’est ce qu’on retrouve le plus souvent dans les faux plafonds des cuisines équipées. Pensez à travailler en amont à partir d’un plan précis stipulant l’implantation de vos meubles et de l’électroménager. Déterminez ensuite l’emplacement des spots à encastrer selon les zones fonctionnelles : zone évier, plan de travail, zone cuisson. N’oubliez pas de prendre en compte l’implantation des meubles hauts pour placer les spots devant et non juste au-dessus, il est inutile d’éclairer le dessus de vos meubles… En revanche, placez les spots bien au-dessus des zones identifiées et non en retrait, car la lumière arriverait dans votre dos et cela créerait des ombres gênantes sur la zone d’activité. Veillez à respecter les mêmes intervalles entre les spots et vérifiez leur alignement. Si vous avez un îlot central, vous pouvez positionner un carré ou un rectangle de spots pour respecter la forme de votre îlot, ce qui apportera en plus une allure très design à votre cuisine.
LES SPOTS ORIENTABLES
Privilégiez les spots orientables pour diriger le faisceau lumineux avec précision. Les spots encastrables orientables offrent encore plus flexibilité. Vous pouvez modifier la direction de leur faisceau si cela s’avère nécessaire.
LES SPOTS ENCASTRABLES AVEC LED
Les spots encastrables avec halogène restent extrêmement populaires. Cependant, nous vous conseillons d’opter pour des spots à Led. D’abord parce que les Leds consomment nettement moins d’énergie que les spots halogènes jusqu’à 70% de moins sur certains modèles, ensuite parce qu’ils durent plus longtemps.
LES SPOTS A FIXER
Plus apparents, les spots à fixer sont une autre alternative pour bien éclairer les points stratégiques de votre cuisine. Ils ont l’avantage d’apporter une touche déco très sympa à l’ambiance générale de votre pièce. Faciles à poser, il faut tout de même bien penser leur implantation pour créer un éclairage direct sur les zones stratégiques qui le nécessitent : plan de travail, évier, plaques de cuisson. Veillez bien à ce qu’ils soient fixés au mur face à vous, et non derrière vous pour ne pas créer de zones d’ombre indélicates.
LES SPOTS A PINCER
Si vous n’avez pas envie de percer, les spots à fixer sont la solution toute trouvée. Il n’y a qu’à les clipper sur une étagère et le tour est joué. En pensant toujours à bien orienter votre spot vers la zone à éclairer pour un éclairage précis et ciblé. Ils ont l’avantage d’être peu chers, interchangeables et ils existent dans tous les styles. Ils sont également orientables, ce qui permet d’affiner la direction que vous souhaitez donner à votre flux lumineux. Et dernier point non négligeable : ils permettent d’éclairer les zones d’ombre et peuvent se nicher dans les recoins pour illuminer l’espace perdu.
MISEZ SUR LES RÉGLETTES
Sous des éléments hauts, on emploie généralement des réglettes qui se connectent les unes aux autres avec un seul transformateur pour l’ensemble. Elles sont parfaitement adaptées pour éclairage fonctionnel et d’accentuation. Elles peuvent être jointes par un câble, mais celles qui s’interconnectent tel un fil lumineux continu sont plus déco.

Si votre cuisine est :

  • longue et étroite : utilisez des spots accrochés à un câble le long de la pièce,
  • carrée : un plafonnier bien choisi rendra la pièce ronde et plus accueillante,
  • équipée de meubles hauts : installer dessous des tubes lumineux ou des spots orientables,
  • équipée de meubles vitrés : implanter des spots à l’intérieur des meubles pour les mettre en valeur.

A savoir : la quantité de spots que vous allez installer est déterminée sur la base de la quantité de lumière dont vous avez besoin. Celle-ci est exprimée en Lumen. Si vous désirez éclairer uniformément une pièce, vous pouvez utiliser comme norme pour une cuisine une lampe de 300 lumens tous les mètres carré. Attention toutefois à bien examiner où votre éclairage sera effectivement indispensable, de manière à ne pas surcharger votre plafond de spots là où la lumière est inutile. Dans une cuisine ouverte par exemple : les spots sont souvent posés entre l’îlot central et l’armoire murale, justement là où aucun éclairage n’est nécessaire. Installez plutôt une série de spots à 20 cm de l’armoire pour avoir un éclairage fonctionnel et une autre au-dessus de l’îlot central de manière éclairer le plan de travail.

2. L’implantation des spots au-dessus de la zone repas ou du bar

Solution d’éclairage économique et efficace : douze spots Led de 5 watts sur 12 m² sont moins énergivores qu’une suspension classique, l’utilisation de spots en éclairage général est une solution couramment utilisée par les architectes.
Sur les zones repas, la lumière artificielle doit être plus douce et chaleureuse. L’idée est donc de diffuser un éclairage général et d’ambiance. Sachez qu’il vaut mieux éviter d’utiliser des couleurs de spots différentes dans un même espace : choisissez plutôt un blanc chaud. Réalisez un dessin d’implantation général, car l’idée n’est pas d’avoir un plafond avec des spots posés de façon anarchique : l’œil doit comprendre la cohérence d’implantation des spots en fonction de l’aménagement de l’espace. Au-dessus d’une zone repas, vous formerez de préférence un carré ou un rectangle de spots; au-dessus d’un bar, une rangée. Et pour un usage « facilité », reliez les spots à un variateur dédié. Vous pourrez ainsi profiter d’une lumière blanche pour cuisiner confortablement puis passer à une couleur plus chaude qui contribuera à créer une atmosphère plus conviviale.

3. Choisir la bonne température de couleur

Point important dans le choix de vos spots avant de les positionner, pensez à la température de couleur. Les halogènes donnent une température de couleur proche des 2800 kelvins produisant un blanc chaud chaleureux. Les Leds sont généralement plus froides (entre 3000 et 6000 kelvins) mais on en trouve avec un blanc chaud agréable. Veillez à vérifier l’IRC : indice de rendu des couleurs. Le top, c’est d’atteindre l’indice 100 (c’est le cas pour les halogènes) et environ 80 pour les Leds.

4. Définir la surface d’éclairement

La cuisine étant avant tout une pièce « technique » qui nécessite entre autres un très bon niveau d'éclairement, principalement au niveau des zones stratégiques : plan de travail, plaque de cuisson, évier... Nous vous conseillons de privilégier un éclairage d'accentuation en positionnant des spots à faisceau de 35° à 40° au-dessus de ces zones de travail, qui généreront un niveau d'éclairement d'au moins 300 à 400 lux. Ailleurs, dans les parties réservées à la circulation, on pourra utilement placer des spots d'éclairage général, à faisceau large.
Pensez également à prendre en compte la surface d'éclairement, donc l'angle du cône et le faisceau lumineux.
Afin de pouvoir choisir au mieux son type d'ampoule pour une application donnée, il faut comprendre la relation simple existant entre les différentes caractéristiques d'un faisceau lumineux (ensemble des rayons de lumière émis par une source) :
Angle du faisceau plus étroit = éclairement lumineux plus fort (lux) mais flux lumineux plus faible (lumens). A l'inverse, si on ouvre l'angle du faisceau, on aura plus de lumens et moins de lux.
En d'autres termes, plus grand sera l'angle du faisceau, plus faible sera l'intensité lumineuse sur l'objet à éclairer.

Pour la cuisine, les sources lumineuses directionnelles les plus adaptées sont :

  • Angle entre 30° et 45° : il s'agit de la catégorie d'ampoules directionnelles la plus fréquente. Ici, on souhaite mettre en valeur un objet ou une zone particulière, mais sans pour autant laisser dans la pénombre les environs immédiats du sujet éclairé. Il s'agit de l'éclairage d'accentuation standard. La très grande majorité des ampoules halogènes dichroïques sont d'ailleurs conçues ainsi.
  • Angle entre 45° et 60° : évolution de la deuxième catégorie. Permet, dans certains cas, de réaliser un compromis entre un faisceau trop directif et un faisceau large.
  • Angle supérieur à 60° : faisceau large. Cette catégorie n'existait pas avec l'halogène. Elle est apparue avec la technologie fluo-compacte puis s'est surtout développé en Led. Une telle ampoule ne doit surtout pas être utilisée pour éclairer un objet en particulier, mais au contraire il s'agit d'un nouveau type d'éclairage général. Pour résumer en quelques mots : cette catégorie de spots encastrés au plafond va éclairer le sol et les murs, mais pas le plafond lui-même.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous offrir le meilleur service et vous proposer des offres adaptées à vos centres d'intérêt.

J'accepte Plus d'infos